Hotline pc one faq windows  
Hotline pc line
Hotline PC - contact Hotline PC - Vista Hotline PC - Windows XP Hotline PC - dossiers Hotline PC - registre Hotline PC - reseaux Hotline PC - applications Hotline PC - ms-dos Hotline PC - gravure Hotline PC - autres
Google
 
Forum
Fonds d'écran
Sonneries
Sonneries
Jeux





L'Invite de commandes

Toutes les astuces sur l'Invite de commandes.

Dernière mise à jour : 07/04/2005

Lancer l'Invite de commandes
Cmd.exe et Command.com
Fonctionnement du "Shell"
Choisir l'emplacement du prompt
Le répertoire par défaut
Quitter l'Invite de commandes
Trois ressources utiles
Comprendre le jargon
Syntaxe des commandes
CMD
Les périphériques réservés
Ver
Astuces de syntaxe
Afficher l'aide
Correspondance entre AZERTY et QWERTY
Le code ASCII
Les sorties écran
Le format de fichiers 8.3
Troncature des fichiers sous Windows
Pushd et Popd
Doskey
Personnaliser sa session
Personnaliser les fenêtres
Dépanner l'Invite de commandes
Se déplacer dans les arborescences
Complétion des commandes
Limites de longueur des commandes
Qu'est qu'une variable ?
La variable %Path%
Les variables d'environnement
Emplacements des commandes
Les commandes internes et externes
Les opérateurs et les filtres de redirection
More
Utiliser les filtres
Combiner des filtres et des opérateurs
Les symboles de redirection
Start
Stopper l'exécution d'une commande

- Ouvrir une fenêtre d'Invite de commandes :
1) Cliquez sur Démarrer/Exécuter...
2) Dans la zone de texte Ouvrir : saisissez : cmd et validez par OK.
Une autre manière consiste à saisir : command.com
Dans le premier cas vous serez en Invite de commandes. Malgré les apparences (similitudes des noms des commandes) cela n'a rien à voir avec le Ms-Dos. Dans le second vous serez dans une fenêtre Ms-Dos apparentée. Il est aussi possible de cliquer sur Démarrer/Tous les programmes/Accessoires/Invite de commandes.

- Cmd.exe et Command.com :

Dans les environnements NT, toutes les applications Ms-Dos sont démarrées dans une machine virtuelle nommée VDM (Virtual Dos Machine). En termes clairs, une VDM est une application 32 bits qui simule un ordinateur fonctionnant en mode DOS. Des pilotes de périphériques et des programmes TSR (Terminate and Stay Resident) peuvent être chargées dans cette machine virtuelle. Un programme TSR est un programme résident en mémoire afin de permettre l'exécution de certaines fonctionnalités. Tout accès au matériel est interdit ce qui explique que certaines applications Ms-Dos ne pourront fonctionner sous Windows XP. Bien entendue, il vous est possible de lancer simultanément plusieurs fenêtres d'Invite de commandes. Nous distinguons donc le processeur de commandes Windows XP appelé "Cmd.exe" du le processeur de commandes DOS appelé "Command.com". Dans le dernier mode, les fichiers de configuration Autoexec.bat et Config.sys sont remplacés par Autoexec.nt et Config.nt qui sont placés dans \Windows\system32. Il vous est possible de les éditer afin de charger un pilote de périphérique 16 bits non prévus dans la configuration par défaut. Les mêmes commandes sont disponibles à partir de ces deux modes.

- Comprendre le fonctionnement du "Shell" :
Le "Shell" désigne la coquille dans lequel va se loger un système d'exploitation. En bref, c'est tout ce qui définit l'apparence de votre système d'exploitation. Sous les versions en mode graphique de Windows, c'est l'Explorateur qui assure cette fonction. En mode Ms-Dos ou en Invite de commandes, l'explorateur est caché ou désactivé et vous devez donc vous débrouiller en saisissant des lignes de commandes. Dans tous les cas vous allez vous retrouver à un emplacement précis du lecteur sur lequel est installé le système d'exploitation : c:\> ou c:\Windows>. C'est la même chose que le logo "Vous êtes ici" indiqué dans chaque plan de ville. En général et après chaque commande que vous allez valider vous retomberez systématiquement sur le prompt. Le principe est le suivant : le prompt vous indique l'emplacement par défaut. C'est à dire l'endroit où vous vous trouvez dans l'arborescence des répertoires. Ainsi, si le prompt est C:\Mes documents>, nous dirons que le répertoire Mes documents placé à la racine du disque C: est l'emplacement par défaut. L'intérêt est que dans l'énoncé d'une commande il n'est pas nécessaire de saisir l'emplacement par défaut. Par exemple, si nous souhaitons connaître le contenu du répertoire C:\Mes documents la commande sera très différente selon l'endroit où nous nous trouvons :
E:\>dir c:\mes documents
C:\>dir mes documents
C:\mes documents>dir
La méthode est identique si nous souhaitons rediriger le résultat d'une commande : la commande C:\mes documents>dir > résultat.txt redirigera automatiquement le résultat de la commande Dir dans un fichier nommé résultat.txt qui sera créé dans C:\Mes documents.
Il vous est possible en Invite de commandes de décider des informations qui vont s'afficher et donc de personnaliser le prompt.
1) Saisissez par exemple cette commande : echo %prompt%
Le Prompt par défaut est donc : $P$G.
2) Saisissez maintenant : prompt $D$E$P$G
La liste suivante va vous permettre de varier les informations :
$A : &
$B : |
$C : (
$D : la date courante
$E : code Esc
$F : )
$G : >
$H : supprime le caractère précédent
$L : <
$N : lecteur courant
$P : lecteur courant et le chemin
$Q : =
$S : espace
$T : l’heure
$V : la version de Windows XP
$_ : retour chariot
$$ : $
Les variables possibles sont :
%USERNAME% : nom de l'utilisateur actuellement connecté
%COMPUTERNAME% : nom de l'ordinateur
%USERDOMAIN% : nom du compte d'utilisateur rattaché à un domaine
Si vous souhaitez conserver les modifications saisissez, par exemple, cette commande :
set prompt %USERNAME%$S$P$G
Sous Windows XP il vous est possible de comprendre comment cette variable a été ajoutée :
1) Avec le bouton droit de la souris cliquez sur l'icône Poste de travail placée sur le Bureau.
2) Dans le menu contextuel qui s'affiche cliquez sur Propriétés.
3) Cliquez sur l'onglet Avancé puis le bouton Variables d'environnement.
Votre nouvelle variable est inscrite dans la rubrique Variables utilisateur pour [Nom_Utilisateur].
Une façon possible de faire disparaître le prompt et de désactiver la commande "Echo" est de saisir :
echo off

- Choisir l'emplacement du prompt :
Cette astuce n'est valable que pour l'Invite de commandes.
1) Cliquez sur Démarrer/Exécuter puis saisissez : regedit.
2) Dans l'éditeur du Registre ouvrez HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Command Processor.
3) Dans le volet de droite éditez une valeur chaîne nommée AutoRun.
4) Saisissez commande données de la valeur ceci : CD /D C:\
L'Invite de commandes s'ouvrira directement sur le lecteur C:. Les changements sont immédiats.
Il vous est aussi possible de modifier cette arborescence du Registre : HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Command Processor.
Cette modification affectera l'ensemble des comptes d'utilisateurs et un redémarrage est nécessaire pour que les changements soient effectifs.

- Quelques pièges concernant le répertoire par défaut :
Imaginons deux lecteurs C: et E: avec, dans ce dernier, un répertoire nommé Test. À la racine du lecteur C:, créez un fichier Texte. Saisissez ces commandes :
cd e:\test
copy *.txt e:
Le fichier sera copié dans E:\Test et non à la racine du lecteur E:. En d'autres termes et dans ce cas là ces deux commandes sont équivalentes :
copy *.txt e:
copy *.txt e:\test
Cela signifie simplement que le répertoire courant du lecteur E: est E:\test. Si nous voulons réellement copier le fichier .txt à la racine du lecteur E: nous devrons saisir cette commande :
copy *.txt e:\
De la même manière si le répertoire par défaut de C: est C:\Windows, la commande "copy c: e:" exécutera réellement ceci : copie tous les fichiers de C:\Windows vers E:\. Et là aussi, une syntaxe correcte consiste plutôt à saisir :
copy c:\ e:\
Ayez toujours à l'esprit le répertoire courant surtout si vous faites une redirection vers un fichier de sortie. Cela vous évitera bien des recherches avant de retrouver où se cache le satané fichier.

- Emprunter la sortie :
La commande "Exit" signale la fin des festivités. Ouf ! Il est possible de terminer un script tout en laissant la fenêtre de commandes ouverte. Dans ce cas saisissez : exit /b
Par ailleurs, il est possible de spécifier un nombre qui correspond au code de sortie du processus. Par exemple : exit /b 8

- Trois ressources utiles pour l'Invite de commandes :
Une page Internet liste les kits de ressources qu'il est possible d'ajouter en fonction de votre système d'exploitation : www.microsoft.com/technet/itsolutions/reskits/rktmain.mspx.
Un ensemble d'outils de support supplémentaires sont inclus sur le CD-ROM de Windows XP mais ne sont pas installés avec le système d'exploitation.
1) Insérez le Cd-Rom d'installation.
2) Si le Cd-rom se lance automatiquement cliquez sur le bouton Quitter.
3) Dans l'Explorateur Windows ouvrez le contenu de votre lecteur.
4) Ouvrez les dossier Support puis TOOLS.
5) Double-cliquez sur le fichier SETUP.EXE.
6) Suivez les instructions.
Le module sera directement accessible en cliquant sur Démarrer/Tous les programmes/Windows Support Tools/Command Shell. Les fichier ajoutés seront placés dans \Program Files\Support Tools.
Autre occasion de découvertes :
1) A partir de cette adresse : www.microsoft.com/downloads/details.aspx?familyid=9d467a69-57ff-4ae7-96ee-b18c4790cffd&displaylang=en, téléchargez le "Ressource Kit Tools" de Windows Serveur 2003.
Le fichier à télécharger se nomme "Rktools.exe".
2) Double-cliquez dessus afin de procéder à l'installation proprement dite.
Un bouquet d'utilitaires sera disponible en cliquant sur Démarrer/Tous les programmes/Windows Ressource kit Tools. Les fichier ajoutés seront placés dans \Program Files\Windows Resource Kits\Tools.
Bien que cet outil soit a priori prévu pour Windows Server 2003 la plupart des programmes proposés sont compatibles avec Windows XP Service Pack 1 et ultérieur.
1) Sous Windows 98 ouvrez dans l'Explorateur Windows votre Cd-Rom d'installation.
2) Ouvrez le dossier Tools puis Reskit.
3) Double-cliquez sur le fichier Setup.exe.
4) Laissez-vous guider pour la suite de l'installation...
5) Cliquez sur Démarrer/Programmes/Windows 98 Resource Kit/Tools Management Console afin d'accéder aux outils disponibles.
Il vous est également possible de télécharger librement le "Windows 2000 Resource Kit software tools" à partir de cette adresse : www.microsoft.com/windows2000/techinfo/reskit/tools/default.asp.
Enfin, il est possible de télécharger le "Windows XP Service Pack 2 Support Tools". Le fichier à télécharger se nomme : WindowsXP-KB838079-SupportTools-ENU.exe. Il suffit de double-cliquer dessus afin de lancer l'installation de ce package logiciel. Ce bouquet d'utilitaires reprend beaucoup de programmes déjà présents dans le kit de ressources prévu pour Windows 2000.

- Comprendre le jargon et la syntaxe des commandes :
Lorsque nous saisissons un texte, nous avons la possibilité de faire deux sortes de "retour chariot" :
Le saut de ligne (NL en ASCII) : Maj + Entrée. Nous obtenons donc un passage à la ligne mais sans retour à la ligne. En anglais, on emploie le terme de "Newline".
Le saut de paragraphe (LF ou CR en ASCII) : Entrée. Là, nous somme en présence d'un "vrai" retour à la ligne.
Voici quelques autres termes :
Slash : /
Antislash (ou barre oblique inversée) : \
Underscore : _
Perluète ou esperluette ou Et commercial ("ampersand" en anglais) : &
Pied de mouche :
Null ou Nil : nom du caractère numéro 0. On se sert pour désigner une variable ne contenant pas de donnée valide ou "rien".
Tilde espagnol : ~.
Pipe : |
Joker ou caractère générique : généralement * ou ?
Arobase : @
Backspace : touche du clavier qui sert à effacer le caractère situé sur la gauche.
Un caractère de commande représente une fonction : Ins, Suppr, etc.
Accent inversé : `. Il s'obtient en appuyant sur les touches Alt Gr + è. Ce signe est utilisé dans différent programmes afin d'encadrer certaines commandes.
Un blanc ou une espace (en typographie le féminin est de rigueur) correspond à la barre d'espacement.

- Syntaxe des commandes :
Nous récapitulons simplement les quelques règles vous permettant de comprendre le mécanisme d'une commande.
Points de suspension (...) : marque un paramètre pouvant être répété.
Entre parenthèses ou entre crochets ([ ]) : marque un élément facultatif.
Entre accolades ({ }) : marque différents éléments séparés par une barre verticale.
Barre verticale (|) : indique des options ne pouvant pas être cumulées. Par exemple : {Oui|Non}.
La casse utilisée dans les lignes de syntaxe reprend celle employée par les concepteurs du programme ou de l'utilitaire. Sauf exception, le respect de la casse (choix entre les commutateurs qui doivent être en minuscules ou en majuscules) n'est pas nécessaire. Dans le cas contraire, les deux types de casses sont employées.

- Lancer l'interpréteur de commandes :
La syntaxe de la commande "Cmd" est la suivante :
Cmd [[{/c|/k}] [/s] [/q] [/d] [{/a|/u}] [/t:pa] [/e:{on|off}] [/f:{on|off}] [/v:{on|off}] chaîne]
/c : exécute la commande spécifiée par la chaîne, puis s'arrête.
/k : exécute la commande spécifiée par la chaîne, puis continue.
/s : modifie le traitement de la chaîne après /c ou /k.
/q : désactive l'écho.
/d : désactive l'exécution de commandes AutoRun.
/a : crée une sortie ANSI (American National Standards Institute).
/u : crée une sortie Unicode.
/t:pa : spécifie les couleurs de premier plan p et d'arrière-plan a.
Le tableau suivant récapitule les valeurs p et a :

Valeur - Couleur correspondante
0 Noir
1 Bleu
2 Vert
3 Turquoise
4 Rouge
5 Violet
6 Jaune
7 Blanc
8 Gris
9 Bleu clair
A Vert clair
B Bleu-vert clair
C Rouge clair
D Violet clair
E Jaune clair
F Blanc brillant

e:on : active les extensions de commande.
/e:off : désactive les extensions de commandes.
Information : La plupart des fonctionnalités supplémentaires apportées par l'interpréteur de commandes peuvent être annulées si vous désactivez les extensions de commandes. Ce paramètre est présent dans le Registre de Windows NT :
1) Cliquez sur Démarrer/Exécuter.
2) Saisissez : regedit
3) Ouvrez HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Command Processor.
4) Dans le volet de droite vérifiez que la valeur DWORD EnableExtensions contienne bien comme données de la valeur le chiffre 1.
/f:on : active la complétion des noms de fichiers et de répertoires.
/f:off : désactive la complétion des noms de fichiers et de répertoires.
/v:on : active l'expansion retardée de variables d'environnement.
/v:off : désactive l'expansion retardée de variables d'environnement.
Chaîne : spécifie la commande à exécuter.
Imaginons que le contenu d'un fichier Serviteur.bat soit le suivant :

@echo off
set heure= %time%
set jour= %date%
echo Il est %heure%
echo Et nous somme le %jour%
echo Bonjour Monsieur ! Quels sont vos ordres ?

Il vous est possible de faire un appel au script en lançant "Cmd.exe" en utilisant cette syntaxe :
cmd /k c:\serviteur.bat

- Les noms de périphériques réservés :
Ms-Dos tout comme l'Invite de commandes utilisant des noms réservés pour désigner différents périphériques. Il n'est pas possible d'attribuer un de ces noms à un fichier ou un répertoire.
AUX, COM1, COM2... : ports ou interfaces série.
CON : clavier ou écran.
PRN, LPT1, LPT2... : ports ou interfaces parallèles.
NUL : suppression de la sortie.

- Afficher les informations utiles et effacer le contenu d'une fenêtre :
La commande "Ver" affiche les informations de version de votre système d'exploitation.
Sur certaines versions de Ms-Dos cette commande est possible : ver /r.
Les commandes "Date" et "Time" affichent respectivement la date et l'heure. Utilisez le commutateur /t si vous souhaitez désactiver la saisie d'une nouvelle date ou heure.
Un autre possibilité consiste à saisir : echo. |date
La commande Echo. obligera à un "saut de mouton" par-dessus la commande "Date".
Une manière rapide de changer l'heure consiste à saisir ce type de commande :
echo 0:13:36|time
Nous avons redirigé l'heure définie vers la commande "Time".
La commande "Cls" vous permet de retrouver le contenu initial de la fenêtre en effaçant l'écran et en plaçant le curseur à la suite du prompt.

- Quelques astuces de syntaxe :
Les noms de fichiers exécutant une commande ne doivent pas comporter les caractères réservés suivants : & ( ) ^ ; | , ou un espace. Prenons un exemple :
1) Copiez le fichier Control.exe à la racine de votre lecteur.
2) Avec le bouton droit de la souris, cliquez dessus puis sur la commande Renommer.
3) Renommez-le en saisissant : ()&, ;.exe
4) Lancez l'Invite de commandes placez-vous à la racine de votre lecteur puis saisissez le nom de votre fichier exécutable tel que vous l'avez renommé.
Vous obtiendrez un message d'erreur...
5) Refaites la même opération mais en plaçant cette fois-ci votre commande entre guillemets : "()&, ;.exe"
Cette fois-ci, le Panneau de configuration se lancera...
Une autre solution consiste à faire précéder chaque caractère réservé du signe ^. Mais dans ce cas les caractères , et ; ne seront pas utilisables.
1) Procédez à un second test en renommant le fichier Control.exe de cette façon : c(o&n)trol.exe
2) Il ne vous reste plus qu'à saisir cette commande : c^(o^&n^)trol.exe

- Afficher l'aide :
En Invite de commandes saisissez : help ou le nom de la commande suivie de ce commutateur : /?. Par exemple et si vous souhaitez obtenir des précisions sur la commande "Dir", saisissez ceci :
dir /?
Certaines explications dépassent largement le contenu d'une fenêtre. Saisissez dans ce cas :
dir /? | more
La touche Entrée vous permet de faire défiler le texte ligne par ligne. La touche Espace affiche directement la page suivante.
Sous Windows XP, il vous est possible d'afficher une aide "raisonnée " :
1) Cliquez sur Démarrer/Exécuter.
2) Dans la zone de texte Ouvrir :, saisissez :
%windir%\hh.exe ms-its:%windir%\Help\ntcmds.chm::/ntcmds.htm
S'afficheront les références de A à Z de la ligne de commande.

- Correspondance entre AZERTY et QWERTY :
Les touches de fonction ne sont pas modifiées ainsi que celles du pavé numérique. Les chiffres sont sur les mêmes touches mais en minuscule au lieu de majuscule. La touche 2 située à l'extrême gauche donne une apostrophe ouvrante (qui n'existe pas dans le clavier AZERTY) et, en majuscule, le tilde. Examinons les touches de la rangée supérieure :
1 = !
2 = @
3 = #
4 = $
5 = %
6 = ^
7 = &
8 = *
9 = (
0 = )
) = ,
° = _
La touche Alt Gr n'est pas utilisée.
Pour les lettres :
a = q
z = w
q = a
w = z
Les autres changements sont pour les touches de symboles :
¨ = {
^ = [
£ = }
$ = ]
M = :
, = ;
% = "
ù = '
µ = |
* = \
? = M
, = m
. = <
; = ,
/ = >
: = .
§ = ?
! = /

- Qu'est ce que le code ASCII ?
Votre ordinateur stocke les données en mémoire sous une forme numérique. Chaque caractère possède un équivalent en code numérique. Le code ASCII (American Standard Code for Information Interchange) représentait au début chaque caractère sur 7 bits (soit 128 caractères de 0 à 127).
* Les codes allant de 0 à 31 sont des caractères de contrôle permettant d'effectuer des actions comme un retour à la ligne (CR).
* Les codes 65 à 90 représentent les majuscules.
* Les codes 97 à 122 représentent les minuscules.
Le code ASCII ayant été mis au point pour le jeu de caractères anglais il ne peut coder un caractère accentué. Un code ASCII étendu a été créé permettant de coder un jeu de 255 caractères (codage sur 8 bits). Le jeu de caractères le plus fréquemment utilisé est le jeu de caractères ANSI.
Cette page web répertorie le jeu des correspondances : http://www.asciitable.com.
Par exemple, afin d'afficher le caractère espace , gardez la touche Alt puis appuyez sur cette suite de touches : 2, 5 et 5. Relâchez la touche Alt. Cette fonctionnalité est très pratique quand il s'agit de faire un anti-slash sur un clavier qui en est dépourvu (Alt+134 en caractères ASCII non étendus).
Le code Unicode est un système de codage des caractères sur 16 bits qui fonctionne indépendamment de tout système d'exploitation. Il regroupe ainsi la quasi-totalité des alphabets existants. Cette page Internet répertorie les codes disponibles : http://www.unicode.org/charts.

- Les sorties écrans :
La commande "Echo" vous permet d'activer ou de désactiver les sorties écran. Saisissez ces commandes :
echo
echo Bonjour !
echo off
echo Au revoir !
echo on
Astuce : Il y a une manière d'afficher simplement un texte. Saisissez : echo ceci est un test 2>nul

- Le format de fichiers 8.3 :
Si Windows gère les noms de fichiers jusqu'à 255 caractères, c'est une particularité de Ms-Dos d'afficher les noms de fichiers et de dossiers en version "tronquée". Le principe est le suivant :
Les lettres sont converties en majuscules.
Les caractères : . " / \ [ ] : ; = , ou les espaces seront supprimés lors de la création du nom court de fichier.
Ainsi un fichier nommé a [].txt sera renommé en a_~1.TXT.
Les noms courts de fichiers ne pourront contenir qu'un seul point.
Ainsi un fichier nommé 192.168.0.1.txt sera renommé en 192168~1.TXT.
Si deux noms réduits à 8 caractères sont semblables, les deux derniers caractères seront remplacés par un tilde espagnol et un chiffre afin de pouvoir les différencier.
Ainsi deux fichiers nommés JeanDocumentation.txt et JeanDocuments.txt seront renommés en JEANDO~1.TXT et JEANDO~2.TXT puisque leurs huit premiers caractères sont identiques.
Si un nom contient un espace mais comporte moins de 8 caractères, le système génèrera tout de même un nom court.
Ainsi un fichier nommé n d.txt sera renommé en ND~1.TXT.
Les extensions sont ramenées à trois caractères et le nom de fichier sera lui aussi "transformé" même s'il comporte moins de huit caractères.
Ainsi un fichier nommé Nouveau.jean sera renommé en NOUVEA~1.JEA.
Évidemment, cela demande une petite gymnastique intellectuelle pour décrypter ce qui se cache derrière ce qui peut apparaître comme une suite d'hiéroglyphes...

- Troncature des fichiers sous Windows :
Un exemple va nous permettre de mieux comprendre les différences entre Windows 9X et les systèmes NT (NT/Windows 2000 et ultérieur).
Exécutez ces commandes à partir d'un environnement Ms-Dos puis à partir de l'Invite de commandes :
copy c:\autoexec.bat c:\temp\LongNomDeFichier1
copy c:\autoexec.bat c:\temp\LongNomDeFichier2
copy c:\autoexec.bat c:\temp\LongNomDeFichier3
copy c:\autoexec.bat c:\temp\LongNomDeFichier4
copy c:\autoexec.bat c:\temp\LongNomDeFichier5
copy c:\autoexec.bat c:\temp\LongNomDeFichier6
copy c:\autoexec.bat c:\temp\LongNomDeFichier7
copy c:\autoexec.bat c:\temp\LongNomDeFichier8
copy c:\autoexec.bat c:\temp\LongNomDeFichier9
Saisissez en Invite de commandes ceci :
dir c:\temp\ /x
Le processus de troncature des noms est alors directement visible !
Si en Ms-Dos la façon de renommer les fichiers est directement intuitive, celle propre à l'Invite de commandes semble "dérailler" à partir du cinquième fichier. Dans ce dernier cas, le fichier est renommé en utilisant sur quatre digits une notation hexadécimale.
Bien que cela doit être assez rare, cela peut évidemment poser des problèmes quand vous opérez des sauvegardes dans un environnement mixte...

- Travailler efficacement :
En Invite, deux commandes vous permettent de marquer un emplacement afin de l'avoir sous la main au moment opportun. Le principe est assez tortueux :
1) À partir de C:\Program Files saisissez ces commandes : pushd c:\windows
Nous avons mémorisé cet emplacement : C:\Program Files
Vous allez vous retrouvés sur C:\Windows>
2) Saisissez alors : pushd c:\temp
Nous avons mémorisé cet emplacement : C:\Windows
Vous serez alors dans C:\Temp>
3) Tapez : popd
Vous serez alors de retour dans C:\Windows>
4) Puis : popd
Vous voilà maintenant de nouveau dans C:\Program Files>

- Utiliser Doskey :
La syntaxe de la commande "Doskey" est la suivante :
Doskey {/reinstall | /listsize=taille | /macros:[{all | Fichier_Exécutable}] | /history | /insert | /overstrike | /exename=Fichier_Exécutable | /macrofile=Nom_Fichier | Nom_Macro=[texte]}
/reinstall : installe une nouvelle copie de Doskey.exe et efface la mémoire tampon de l'historique de la commande.
/listsize=taille : définit le nombre maximal de commandes dans la zone tampon d'historique.
/macros ou /m : affiche la liste de toutes les macros "Doskey".
all : affiche les macros pour tous les fichiers exécutables.
/history ou /h : affiche toutes les commandes stockées en mémoire.
{/insert | /overstrike} : indique si le nouveau texte doit ou non remplacé l'ancien.
/insert : permet de procéder à une insertion.
/overstrike : permet de procéder à un remplacement. C'est aussi le paramètre par défaut.
/exename=nom-exe : spécifie le nom du fichier exécutable dans lequel la macro est exécutée.
/macrofile=Nom_Fichier :spécifie un fichier contenant les macros que vous voulez installer.
nom_macro=[texte] : crée une macro qui exécute les commandes spécifiées par le texte.
Le tableau ci-dessous récapitule les touches clavier disponibles :

Touche ou combinaison de touches - Action
Ctrl + GAUCHE Recule le point d'insertion d'un mot.
Ctrl + DROITE Avance le point d'insertion d'un mot.
ORIGINE Déplace le point d'insertion en début de ligne.
FIN Déplace le point d'insertion en fin de ligne.
ÉCHAP Efface la commande.
F1 Copie un caractère de la précédente commande.
F2 Insère le texte de la commande précédente jusqu'au caractère spécifié sans inclure ce dernier.
F3 Copie la commande précédente.
F4 Supprime les caractères depuis la position en cours du point d'insertion jusqu'à celui que vous spécifiez.
F5 Copie la dernière commande au point d'insertion de la commande en cours.
F6 Place un caractère de fin de fichier au point d'insertion de la commande en cours.
F7 Affiche toutes les commandes stockées dans une boîte de message.
ALT + F7 Supprime tout l'historique des commandes.
F8 Affiche toutes les commandes stockées dans une boîte de message.
F9 Affiche une boîte de message vous demandant de saisir le numéro de commande voulue.
ALT + F10 Supprime toutes les définitions de macro.

Il est possible de créer des macros avec le programme "Doskey". Un certain nombre de caractères spéciaux vous permettent d'exécuter des commandes de contrôle :
$G ou $g : redirige les données de sortie de la même manière que le symbole de redirection >.
$G$G ou $g$g : affiche les données de sortie à la fin du fichier (à la manière du symbole de redirection >>).
$L ou $l : redirige les données d'entrée (équivalent à <).
$B ou $b : envoie les données de sortie à une commande (identique à |).
$T ou $t : sépare les commandes (remplit la même fonction que &).
$$ : affiche le symbole du dollar.
$1 à $9 : paramètres de commande qui vous permettent d'utiliser des données différentes à chaque exécution de la macro.
$* : paramètre qui vous permet d'utiliser toutes les données spécifiées à la suite du nom de la macro.
Une suppression de macro s'obtient en saisissant :
doskey Nom_Macro=
Voici une manière de désactiver une commande :
doskey format=;echo "cette commande a été désactivée"
Il n'est alors plus possible de lancer un formatage d'un lecteur.
Une façon de personnaliser la commande "Dir" :
doskey d=dir /w
Voici une autre façon quelque soit le lecteur spécifié par la suite :
doskey f=format $1 /q /u
Par exemple, vous pourrez à tout moment saisir : f a:
Pour se déplacer dans le répertoire Temp et lancer la commande "Dir", saisissez :
doskey dirtemp=cd \temp$td $*
Afin de créer une macro utilisant la commande "Ftp", saisissez :
doskey /exename=ftp.exe go=open ftp3.nero.com$tmget *.exe c:\patch$tbye
Saisissez ensuite les commandes Ftp puis Go. "Doskey" se chargera du reste !

- Personnaliser une session :
En Invite de commandes, cliquez avec le bouton droit de la souris cliquez sur le nom du fichier puis sur Propriétés. Différents onglets sont visibles qui comportent comme paramètres vraiment utiles ceci :
Programme : cliquez sur le bouton Avancé... Les zones de texte Nom du fichier et Nom du fichier de configuration vous permettent de définir d'autres fichiers de configuration que vous pouvez nommer différemment que les fichiers par défaut. La case Émulation matérielle d'une horloge compatible vous permet de faire fonctionner certaines applications Ms-Dos qui n'ont pas été écrites pour les vitesses des micro-processeurs d'aujourd'hui. En la cochant vous diminuerez la fréquence avec laquelle votre machine envoie des signaux de temporisation.
Mémoire : il vous est possible de spécifier le type de mémoire à utiliser (conventionnelle, étendue et paginée). Si vous rencontrez des problèmes d'instabilité lors de l'exécution du programme, cochez la case Protégée de la rubrique Mémoire conventionnelle. La Mémoire MS-DOS en mode protégé (DPMI ou "DOS Protect Mode Interface") est une méthode employée par certaines applications pour accéder à la mémoire située au-delà des 640 premiers Ko. Vous pouvez spécifier la taille de la mémoire qu'une application peut disposer quand elle s'exécute en mode protégé. Ce paramètre est à utiliser si vous lancez des jeux très gourmands en ressources.
Écran : deux paramètres sont un peu particuliers. La case Émulation ROM rapide si elle est cochée permet d'accélérer l'affichage des applications fonctionnant en mode texte. Cela ne sera pas toujours vrai ! La case Allocation de la mémoire dynamique permet de mettre plus de mémoire à la disposition des applications graphiques (mais au détriment des autres applications.
Divers : la case à cocher Toujours suspendre vous permet de ne réserver aucune ressource système au programme tant que celui-ci n'est pas actif. Dans la même optique, il vous est possible de paramétrer l'intervalle de temps avant que les ressources machine ne soient transférées de votre programme pour être "transférées" aux autres applications s'exécutant en même temps. En allouant moins de sensibilité à l'inactivité pour une application vous devez améliorer globalement ses performances. Enfin, il vous est possible de désactiver certaines touches de raccourci propre à Windows pour vous en servir en Invite de commandes.

- Personnaliser votre fenêtre Ms-Dos ou d'Invite de commandes :
1) Sous Ms-Dos cliquez sur la petite icône placée en haut à gauche de la fenêtre Propriétés Commandes MS-DOS.
2) Cliquez sur Propriétés.
3) Dans l'onglet Programmes, cliquez sur le bouton Paramètres avancés...
Si vous souhaitez personnaliser les fichiers Autoexec.bat et Config.sys cochez la case Mode MS-DOS puis le bouton radio Spécifier une nouvelle configuration MS-DOS. Les deux rubriques situées en dessous vous permettent de modifier le fichiers systèmes comme en utilisant un éditeur de texte classique.
En Invite de commandes la manipulation est identique. Dans la rubrique Options d'édition cochez la case Mode d'édition rapide si vous souhaitez pouvoir faire des copier-coller en vous aidant de la souris.
Dans tous les cas, il vous est permis de copier du texte à partir de l'Invite de commandes. Seule la méthode va différer :
* La case Mode d'édition rapide est décochée : avec le bouton droit de la souris cliquez dans la fenêtre d'Invite puis sur la commande Sélectionner. Avec le bouton droit de la souris sélectionnez la chaîne de caractères que vous souhaitez envoyer dans le Presse-papiers. Vous aurez l'impression que rien ne s'est passé et pourtant vous aurez bien copier la chaîne sélectionnée. Toujours avec le bouton droit de la souris cliquez dans l'emplacement cible puis, dans le menu contextuel qui apparaît, cliquez sur la commande Coller.
* La case Mode d'édition rapide est cochée : sélectionnez la chaîne de caractères à copier puis cliquez avec le bouton droit de la souris. Votre sélection a été copiée. Avec le bouton droit de la souris cliquez dans l'emplacement cible. La sélection sera alors automatiquement collée à l'emplacement voulu.

- Dépanner et optimiser l'Invite de commandes :
Il se peut qu'au lancement de l'Invite vous soyez confronter à ce message : "System Windows 16 bits C:\windows\system32\config.NT". Vous pouvez avoir également cette erreur : "Le fichier système ne convient pas à l' exécution des applications MSDOS ou Microsoft Windows. Choisissez fermer pour mettre fin à l'application".
1) Insérez dans votre lecteur de Cd-Rom d'installation de Windows XP.
2) Cliquez sur Démarrer/Exécuter puis saisissez : cmd.
3) En Invite de commandes, saisissez ces commandes en validant à chaque fois par la touche Entrée :
* expand d:\i386\config.nt_ c:\windows\system32\config.nt
* expand d:\i386\autoexec.nt_ c:\windows\system32\autoexec.nt
* expand d:\i386\command.co_ c:\windows\system32\command.com
* exit
Nous supposons dans cet exemple que votre lettre de lecteur est D: et que votre système est installé sur C:

- Se déplacer dans les arborescences :
L'Explorateur de fichiers forme une sorte d'arbre généalogique. Imaginons que votre système d'exploitation soit installé sur le lecteur C: et contient ces deux répertoires : Archives et Stock.
À partir de là nous pouvons, par exemple, parcourir ces deux arborescences : C:\Archives et C:\Stock.
En Invite de commandes ou en mode Ms-Dos si, à partir du prompt C:, nous souhaitons "entrer" dans le répertoire Archives, nous saisirons cette commande : cd archives
Le prompt affichera alors la nouvelle place occupée : C:\Archives>
Afin de remonter à la racine du lecteur, nous saisirons : cd.. ou cd\
Afin de nous rendre dans le dossier Stock, nous devrons saisir ces commandes : cd\ (afin de retourner à la prochaine intersection) puis cd stock
Si nous souhaitons nous rendre en une seule commande dans le répertoire Stock, nous devrons saisir son chemin d'accès complet : cd c:\stock
Dans ce dernier cas nous avons dû saisir le chemin d'accès absolu qui même jusqu'à ce répertoire.
En Invite de commandes, il y a une manière plus simple en saisissant ceci : cd\stock
Une autre astuce nous permet d'aller à pas de géant : si, à partir de la racine de votre lecteur, vous souhaitez vous rendre dans le répertoire Documents and settings, saisissez ceci :
cd d*
Si, à partir de C:\Stock, nous souhaitons nous rendre sur le lecteur de Cd-Rom représenté par la lettre D:, nous pouvons directement saisir : d:
Le prompt affichera alors la lettre de lecteur courant : D:\>
Si aucun Cd-Rom est inséré dans le lecteur, le message d'erreur suivant s'affichera : "Le périphérique n'est pas prêt."

- Utiliser la complétion de commandes :
En Invite de commandes il vous est possible de laisser le système compléter les commandes que vous tapez. Saisissez : cd d puis appuyez sur la touche Tab de votre clavier. Le système affichera tous les répertoires dont le nom commence par la lettre D (dont le répertoire "Documents and settings"). Il en va de même pour les fichiers :
1) À partir de C:\Windows> saisissez n puis appuyez autant de fois qu'il faut jusqu'à afficher le fichier exécutable notepad.exe.
2) Validez par Entrée afin de lancer le Bloc-notes Windows.
La complétion des commandes se paramètre de cette façon :
1) Cliquez sur Démarrer/Exécuter puis saisissez : regedit.
2) Dans l'éditeur du Registre ouvrez HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Command Processor ou, si vous souhaitez que vos paramètres s'appliquent à l'ensemble des utilisateurs de votre machine, HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Command Processor.
3) Créez (ou modifiez) une valeur DWORD nommée CompletionChar
4) Éditez cette entrée et saisissez comme données de la valeur un de ces chiffres :
* Si vous voulez utiliser la touche Tab : 9.
* Si vous voulez utiliser les combinaisons de touches Ctrl+D : 4.
* Si vous voulez utiliser les combinaisons de touches Ctrl+F : 6.
Rappelez-vous qu'il est possible d'utiliser cette fonctionnalité quand vous saisissez une commande comportant un chemin.

- Contourner les limitations inhérentes à la longueur des commandes :
Sous Windows NT, une ligne de commande est limitée à 256 caractères.
Sous Windows 2000, une ligne de commande est limitée à 2046 caractères.
Sous Windows XP, une ligne de commande est limitée à 8190 caractères.
Une manière de contourner cette limitation est d'utiliser le préfixe \\?\ de cette manière :
\\?\C:\TEMP\Long_Nom_Répertoire\Long_Nom_Fichier

- Qu'est qu'une variable ?
Un environnement est une somme d'informations concernant l'ordinateur dont chaque programme hérite dès ses premiers pas dans les méandres d'un système d'exploitation. Nous parlons alors d'une sorte d'héritage "génétique". Ces informations sont appelées des variables. Vous pouvez créer, visualiser, supprimer ou modifier n'importe quelle variable. Voici un exemple classique de création de variable... Saisissez ces deux commandes :
set variable=*.doc *.txt
dir %variable%
La dernière commande est l'équivalent de celle-ci : dir *.doc *.txt
L'utilisation des variables d'environnement vous permet de retrouver certains dossiers comme celui de Windows.
À partir de n'importe quel emplacement, il vous est possible de saisir : cd %windir%
Les variables d'environnement s'obtiennent en saisissant la commande Set.
Voici un tableau récapitulatif des variables d'environnement accessible en Invite de commandes (et donc sous Windows XP) :

Nom de la variable - Emplacement du répertoire
ALLUSERSPROFILE \Documents and Settings\All Users
APPDATA \Documents and Settings\Nom_Utilisateur\Application Data
CommonProgramFiles \Program Files\Fichiers communs
ProgramFiles \ProgramFiles
Temp \Documents and Settings\Nom_Utilisateur\Local Settings\Temp
windir \Windows

- La variable %Path% :
Si vous saisissez une commande qui ne figure pas dans le répertoire courant, Ms-Dos ou l'Invite de commandes vous annonceront que la syntaxe de la commande est incorrecte ou que "'Nom_Fichier' n'est ni reconnu comme une commande interne ou externe".
Il vous suffire de saisir la commande echo %path% pour visualiser les chemins placés en mémoire par l'interpréteur de commandes.
Si le programme est placé dans un de ces chemins il sera exécuté sinon le l'interpréteur de commande vous annoncera qu'il donne sa langue au chat.
Il est très facile d'ajouter un chemin en saisissant ceci :
path=%path%;c:\pacl
Vous pouvez vérifier votre commande précédente en tapant :
echo %path%

- Se servir des variables d'environnement :
Une fois un utilitaire installé, les commandes ne seront pas trouvées si vous n'êtes pas placé dans son répertoire d'installation. Il nous suffit alors de déclarer ces différents répertoires comme une nouvelle variable d'environnement. La procédure sous Windows XP peut être la suivante :
1) Avec le bouton droit de la souris, cliquez sur l'icône Poste de travail placée sur le Bureau.
2) Cliquez sur Propriétés.
3) Cliquez sur l'onglet Avancé puis sur le bouton Variables d'environnement.
4) Dans la rubrique Variables système cliquez sur Path puis sur le bouton Modifier.
5) Inscrivez les différents emplacements de vos fichier exécutables.
Chaque commande doit être séparée par un point virgule.

- Mais où vont-ils chercher tout cela ?
Quand vous saisissez une commandes ces trois opérations sont effectuées :
Si la commande inclue un emplacement, l'interpréteur de commande vérifie si le fichier exécutable existe bien dans le répertoire spécifié. Dans le cas contraire, un message d'erreur apparaît : "'Nom_Programme' n'est pas reconnu en tant que commande interne ou externe, un programme exécutable ou un fichier de commandes".
Si la commande n'inclue pas un emplacement, l'interpréteur de commande vérifie sa présence dans le répertoire courant. Sinon, il passe à l'étape suivante.
L'interpréteur de commande vérifie la présence du programme dans chaque emplacement défini par la variable d'environnement "Path" et dans l'ordre inscrit dans les données de cette valeur. Si le fichier exécutable n'est pas trouvé, le même message d'erreur apparaît.
Vous avez donc deux solutions : soit placez le fichier de commande ou le fichier exécutable dans un des emplacements déjà définis par la variable d'environnement "Path" soit d'ajouter un nouvel emplacement à cette variable d'environnement.
Par défaut, et sous Windows XP, ces trois emplacements sont définis :
%SystemRoot%\system32
%SystemRoot%
%SystemRoot%\system32\WBEM

- Quelle différence entre les commandes internes et externes ?
Les commandes internes sont inclues dans l'interpréteur de commandes ("Command.com"). Leur emplacement n'a donc pas besoin d'être défini par une variable d'environnement. Il est souvent nécessaire de préciser l'emplacement d'une commande externe (à moins que cet emplacement soit prédéfini par une variable). Dans un fichier script il est souvent plus efficace d'indiquer l'emplacement d'une commande. Votre script y gagnera en rapidité.

- Utiliser les opérateurs et les filtres de redirection :
Les parenthèses permettent de grouper différentes commandes.
Les caractères , ; = séparent les différents paramètres à l’intérieur d’une commande :
dir c:\, c:\temp
Deux && à la suite conditionnent l'exécution d'une commande à la réussite de la commande précédente.
format a: /q && echo La commande a réussie.
Deux barres verticales || suppose la condition inverse que précédemment.
format a: /q || echo La commande a échouée.
Le signe > permet d’envoyer une commande vers un fichier texte ou une imprimante. Si le fichier texte existe déjà, il sera supprimé au préalable.
echo Blabla > blabla.txt
Le signe double >> permet d’envoyer une commande vers un fichier texte. Si le fichier existe déjà, il sera complété et, s’il n’existe pas, il sera créé.
echo Suite du Blabla >> blabla.txt
Le signe < récupère le résultat d'une commande à partir d'un fichier source.
more < Fichier.txt

- Paramétrer les sorties écran :
En Invite de commandes, la syntaxe de la commande "More" est la suivante :
More [/E [/C] [/P] [/S] [/Tn] [+n]] < [lect:][chemin]fichier
Nom_Commande | More [/E [/C] [/P] [/S] [/Tn] [+n]]
More /E [/C] [/P] [/S] [/Tn] [+n] [Fichiers]
/E : active les fonctionnalités étendues.
/C : efface l'écran avant d'afficher une page.
/P : développe les caractères de saut de page.
/S : regroupe plusieurs lignes vides en une seule ligne
/Tn : transforme les tabulations en n espaces (par défaut, 8)
Des commutateurs peuvent être présents dans la variable d'environnement "More".
+n : commence à afficher le premier fichier à la ligne n.
Fichiers : liste des fichiers à afficher. Les fichiers dans la liste sont séparés par des blancs.
Les touches claviers suivantes sont acceptées :
P n : affiche les n prochaines lignes.
S n : saute les n prochaines lignes.
F : affiche le fichier suivant.
Q : quitte.
= : montre le numéro de ligne.
? : montre la ligne d'aide.
La touche Espace vous permettra d'afficher la page suivante.
La touche Entrée vous permettra d'afficher la ligne suivante.
Si, par exemple, vous souhaitez afficher le contenu d'un fichier nommé Sortie.txt à partir de la quinzième ligne, saisissez :
more /e +15 sortie.txt
Si le fichier est un peu volumineux il vous est possible d'appuyer sur la touche P. Le prompt affichera ceci :
Lignes :
Entrez alors le nombre de prochaines lignes que vous souhaitez voir afficher à l'écran.

- Utiliser les filtres :
Ces quelques exemples vont vous permettre d'y voir plus clair.
Imaginons un fichier nommé Fichier.txt dont le contenu est le suivant :

Ceci est le contenu du fichier Fichier.txt
Ceci est la seconde ligne
Ceci est la troisième ligne
Le reste n'a pas d'importance

Les commandes suivantes sont possibles :
more < fichier.txt
find "ligne" < fichier.txt > Nouveau_fichier.txt
Dans ce cas deux lignes seront extraites.
sort fichier.txt > Nouveau_fichier.txt
Dans ce dernier cas, les lignes seront triées dans l'ordre alphabétique.
Une possibilité différente consiste à saisir :
find "ligne" fichier.txt | sort > nouveau_fichier.txt
Seules les lignes contenant l'expression spécifiée seront triées et redirigées vers le fichier de sortie.
Il est intéressant de coupler cette commande avec "For". Admettons que nous souhaitons trouver toutes les occurrences de la chaîne"Windows" dans les fichier .txt placés dans le répertoire par défaut, nous saisirons :
for %a in (*.txt) do find "Windows" %a
Astuce : Si vous souhaitez afficher tous les fichiers comportant dans leur nom cette occurrence "txt", saisissez :
dir /s /b *.txt | find "txt"

- Combiner des filtres et des opérateurs de redirection :
Si vous utilisez plusieurs filtres dans la même commande, séparez les filtres par le signe |. Par exemple, si vous souhaitez afficher tous les fichiers dont le nom contient la chaîne "listing" et les afficher un écran à la fois, saisissez :
dir c:\ /s /b | find "listing" | more

- Utiliser les symboles de redirection :
Deux opérateurs de redirection ont une fonction un peu spéciale.
>& : permet de remplacer les données d'entrée par les données de sortie.
<& : permet de lire les données d'entrée et de les écrire en tant que données de sortie.
Par défaut, l'Invite de commandes récupère les données d'entrée (les commandes saisies au clavier) et affiche le résultat de la commande. Nous appelons ces flux de données des "handles". Ils ont chacun un nom que récapitule le tableau suivant :

Nom du handle - Équivalent numérique - Description
STDIN 0 Entrée clavier
STDOUT 1 Sortie vers la fenêtre de commandes
STDERR 2 Sortie des erreurs vers la fenêtre de commandes
UNDEFINED 3-9 Marque un handle défini par l'application.

Un descripteur de commande est donc un emplacement permettant au programme de pointer vers l'une ou l'autre direction. Il y a trois types d'informations qui sont "redirigées" :
"Stdin" est le flux d'entrée standard. En général, c'est la commande saisie au clavier.
"Stdout" est le flux de sortie standard. En général, c'est le résultat de la commande qui s'affiche à l'écran.
"Stderr" est la sortie des erreurs qui s'affiche à l'écran.
Un simple exemple va nous permettre d'y voir plus clair :
Saisissez cette commande :
dir cqfdcqfd > sortie.txt
Un message d'erreur sera affiché.
Cette même commande reste muette :
dir cqfdcqfd > sortie.txt 2>&1
La commande "2>&1" permet de rediriger le handle 2 (STDERR) vers le handle 1 (STDOUT).

- Quelques commandes de base :
La commande "Start" vous permet de paramétrer le lancement de n'importe quel programme à partir d'une fenêtre en Invite de commandes ou d'un fichier de commande. La syntaxe est la suivante :
Start ["titre"] [/dChemin] [/i] [/min] [/max] [{/separate | /shared}] [{/low | /normal | /high | /realtime | /abovenormal | belownormal}] [/wait] [/b] [NomFichier] [paramètres]
"titre" : spécifie le titre à afficher dans la barre de titre de la fenêtre d'invite de commandes.
/dChemin : spécifie le répertoire de démarrage.
/i : passe l'environnement de démarrage Cmd.exe à la nouvelle fenêtre d'invite de commandes.
/min : démarre une nouvelle fenêtre d'invite de commandes réduite à une icône.
/max : démarre une nouvelle fenêtre d'invite de commandes en plein écran.
/separate : démarre les applications 16 bits dans un espace mémoire distinct.
/shared : démarre les applications 16 bits dans un espace mémoire partagé.
/low : démarre une application dans la classe de priorité inactive.
/normal : démarre une application dans la classe de priorité normale.
/high : démarre une application dans la classe de priorité haute.
/realtime : démarre une application dans la classe de priorité temps réel.
/abovenormal : démarre une application dans la classe de priorité supérieure à la normale.
/belownormal : démarre une application dans la classe de priorité inférieure à la normale.
/wait : démarre une application et attend qu'elle se termine.
/b : démarre une application sans ouvrir une nouvelle fenêtre d'invite de commandes. Pour interrompre l'application, utilisez dans ce cas cette combinaison de touches : Ctrl + Attn.
Prenons un exemple simple :
start /min /belownormal Mon_Fichier.bat
Le fichier Batch spécifié s'exécutera. Une fenêtre d'Invite sera simplement présente dans la Barre des tâches.
Il vous est possible de créer un petit fichier Batch vous permettant à chaque démarrage de lancer Outlook Express et Internet Explorer :
start /min msimn.exe && start /min explore.exe
Par ailleurs le commutateur -k vous permet de lancer un programme en mode "Console" sans que la fenêtre disparaisse immédiatement. Par exemple, saisissez :
cmd /k dir
Cette commande est aussi utile quand il s'agit de n'exécuter un script que si le précédent script est fini d'être exécuté.

- Stopper l'exécution d'une commande :
La raccourci clavier Ctrl+C vous permet à tout moment d'annuler une commande.
Le raccourci clavier Ctrl+S vous permet de stopper temporairement une commande. Appuyez sur n'importe quelle touche pour relancer l'exécution de la commande en cours.



blog, bookmark, newsletter


catalogue interactif - abc-blagues - infopage - les societes - entrepreneurs de france - flashmeat topsitefr - radioduweb
c-rigolo - woopami - rire-et-sourire - pubstv - widouf - planete-nokia - streaming-fr - photo numérique - Vins Fromaget - Maisons en bois

© 2001-2008 Hotline-PC.org. Tous droits réservés. Ce site fait régulièrement l'objet d'un marquage IDDN.IDDN Certification
Un site du réseau : 

Contact - Plan du site - Notice légale
Blog Bookmark Newsletter